Au royaume de la petite reine

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

Dans mon autre vie, je ne me déplaçais déjà presque qu'en vélo.

Au départ, c'était, soyons franche, pour éviter à tous prix les transports en commun trop communs, trop bondés, trop malodorants, trop en grève, trop en panne. Donc très vite, j'ai chevauché quotidiennement ma Gazelle (vélo hollandais) et traversé Paris du Sud est au Nord ouest (16km) par tous les temps. Et j'y ai pris un certain plaisir parfois contrarié par des prises de bec avec ceux qui partageaient sans générosité leur couloir, comme les chauffeurs de bus ou les taxis. Et me suis, également, fait rappeler à l'ordre par la maréchaussée à cause de quelques libertés prises avec le code de la route pas vraiment fait pour la circulation en vélo à Paris !


Mais globalement, c'est comme ça que j'ai apprécié Paris. En découvrant la Seine encore nimbée des brumes matinales et raccompagnant les péniches sur la Marne jusqu'à la porte de ma maison.

 

C'est donc, tout naturellement que je me suis remise en selle ici. Seulement, le relief n'est pas le même et ma Gazelle peinait à gravir l'inévitable côte qui me ramène à notre appartement. J'ai donc sacrifié honteusement la bête sur l'autel de l'efficacité et du confort, malgré ses 10 ans de bons et loyaux services. 


Et j'ai succombé aux magasins de cycles suisses qui sont comme des maisons haute couture. D'ailleurs c'est Karl L. qui vous accueille et vous propose de choisir chacun des éléments de votre équipage. Vous pouvez ainsi avoir un cintre droit, une selle en cuir Brooks, des pare-boue alu, un cadre au coloris unique, des freins Shimano, un éclairage dans le moyeu et pourquoi pas des pneus roses ! L'efficacité n'est pas sacrifiée à l'esthétisme.


Bref, ce qui prouve qu'ici, on pédale sec, hommes et femmes s'en donnent à coeur joie!!! Même si le motif de ce pédalage collectif n'est sans doute pas dû à la crainte de retards des transports, réglés ici comme du papier à musique! mais plutôt une conviction écologique et une envie de gros mollets, sans doute.

 

Voici à quoi ressemble la gare de Zürich


001

















Et dans cet imbroglio pas très suisse, on rappelle à l'ordre les cyclistes avant la sanction




002
















C'est au détour de ruelles, dans un fond de cour,  que j'ai découvert ces apprentis sorciers s'essayant à quelques habillages




001-copie-1
















sur de drôles d'engins




002-copie-1



















aux multiples accessoires.



Publié dans made in suisse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Karine 22/11/2012 20:41


Coucou Marielle !! encore un sujet bien améné et rondement mené !!! je vois que tu n'as pas perdu ton sens de la répartie  et ton sens de l'humour inégalable !!!


gros gros bisous

vero 21/11/2012 19:34


Ton commentaire m'a fait bien plaisir et j'espère que tu auras réussi ta tresse. J'ai parcouru quelques articles de ton blog qui m'ont beaucoup fait (sou)rire ! ;-) Je trouve toujours très drôle
l'image que le reste du monde a de notre pays. Quoique bien légitime mais tellement caricaturée. Donc, tu habites dans la région de Zürich. Moi, je vis au bord du lac de Morat, dans la région du
Vully (vignoble). C'est entre Neuchâtel et Fribourg. Très sincèrement, si tu as envie d'y venir, je me ferai un plaisir de te guider.
Bon, j'attends des nouvelles de tes essais en boulangerie suisse.
A bientôt
Vero 

becassinechezheidi.over-blog.com 21/11/2012 20:05



Bonsoir Véro


Détrompe-toi, ma vision n'est pas caricaturale mais plutôt celle d'une étrangère très curieuse de découvrir ton pays, j'égratigne parfois mais le fait avec amour et humour (enfin, j'espère!)


J'aborde ce pays différent avec beaucoup de respect et d'ouverture d'esprit mais je reste lucide et m'agace de quelques manies, comme nous en avons tous. 


 


Et oui, je te promets de venir enfin découvrir la Romandie dont je n'ai pas encore eu plaisir à fouler la terre, et ne manquerais pa de faire appel à tes connaissances, chuis preneuse à 300%.


 


Quant à ma tresse, elle repose encore sur sa grille de cuisson et n'a pas atteint mes suffrages. En effet, je la trouve un peu sèche, pas assez aérée ou aérienne, la mie me paraît trop
compacte...mais je ne désarme pas et ferai une nouvelle tentative. Par contre je suis assez contente du tressage grâce à tes précieuses et détaillées explications. 


biz


Marielle