Bécassine chez les Ricains!!!

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

Les voyages forment la jeunesse, alors je m'y emploie corps et âme!!!

Je n'avais pas de vélléités particulières à aller voir ce qui se passait de l'autre côté de l'Atlantique, mon rêve d'Amérique n'existe pas, ce que je connaissais des USA se résumait à toutes ces séries qui ont bercé mon enfance comme Mannix, Kojac, Starsky et Hutch, Sue Ellen et bien d'autres. Ma culture allait jusqu'à cette jolie chanson de Michel Sardou me rappelant un passé douloureux de ma chère terre natale, "si les Ricains n'étaient pas là, nous serions tous en Germaniiiiiie..." ben j'y suis presque moi en Germanie, "à parler je ne sais trop quooooi..." ben voilà j'y suis tout à fait! bref allons découvrir d'autres contrées puisque l'occasion et l'invitation me sont lancées par une aficionada qui m'explique combien New York n'était pas les Etats Unis. Alors allons-y!drapeau_usa.jpg

Rendez-vous est pris à Paris puis direction Charles de Gaulle où nous prenons un vol pour New York et après 8 heures de vol dont les dernières minutes m'ont rappelées combien j'étais bien gauloise car le ciel a bien failli nous tomber sur la tête bourrasque et pluie battante nous auraient presque déroutées à Boston mais c'est le coeur au bord des lèvres que nous atterrissons. Puis nous prenons un taxi qui nous conduit tambour battant (ce sera une habitude) jusqu'à Broadway où nous logeons dans un charmant hôtel au coeur d'un quartier tranquille. 001.JPG

Après avoir pris possession de notre chambre et du grand lit qui s'avèrera d'un confort absolu pour moi toute seule! nous sommes allées trouver un endroit typique où nous restaurer. Nous échouons dans un dinner 001-copie-2.JPG au coin de la rue où des habitués prennent un verre, d'autres mangent des gaufres et d'autres encore dînent tout comme nous. Excitées par le voyage nous décidons d'aller nous dérouiller les jambes dans la salle de gym de l'hôtel il est 23h et malgré l'heure tardive là aussi il y a encore du monde. Heureusement notre chambre est un hâvre de paix où nous nous battons la première nuit avec une clim mal réglée qui va éructer toute la nuit son air chaud sur mon visage!

 

002-copie-1.JPGBien chaussées, armées de parapluie, carte en mains, New York nous voilà, c'est décidé, cette première matinée sera consacrée au shopping, et un shopping entre filles ne peut décemment durer une matinée sauf si celle-ci dure 7 heures, en plus nous sommes à New York où les tentations commerciales rivalisent avec quelques lieux hautement culturels mais ne tergiversons pas, visiter les magasins ici est aussi culturel! 

002-copie-2Nous prenons le métro, propre et inodore, pour nous rendre à l'orée de Central Park 007.JPGoù nous apercevons de vaillants sportifs utiliser leurs membres en courant, pédalant, rolleurant(?), mais nous aussi nous allons les utiliser nos membres inférieurs pour marcher, monter des escalators de grands magasins, nous faufiler entre les stands de maquillage, nous accroupir pour trouver la taille du jean sous la pile, nous mettre sur la pointe des pieds pour attraper l'étiquette qui pend dans l'encolure du sweat suspendu...

 

014.JPGEt c'est sur la Fifth Avenue et Madison que nous nous étourdissons de boutiques en tout genre, les enseignes des grands couturiers européens sont aussi présentes et les vitrines sont parfois à couper le souffle. A chaque coin de rues nous trouvons des vendeurs ambulants de diverses choses à manger, comme si chaque communauté y retrouvaient ses racines en mordant un bagel ou une tortilla.  Les odeurs se mélangent et tout le monde mange sans horaire bien précis!

Nous terminons notre course à la nuit tombée à District Theater et Times Square pour y trouver un spectacle à voir le soir même! 020.JPG

 

Sans idée aucune, nous optons pour un show à la gloire des Beatles (heureusement, pour eux, morts!) les artistes donnent de leur personne déjà largement entamée mais ne nous en donne pas pour notre argent (lui aussi largement entamé!) bref on a pas réussi à "rentrer dedans" malgré un public conquis mais facile!

J'ai malgré tout passé un bon moment même si ma compagne de route n'est pas de cet avis. Fourbues et éreintées (presque plus que ceux qui travaillent!) nous rentrons en taxi jaune à l'hôtel!

 

J+2, c'est un programme tout particulier qui nous attend aujourd'hui, cette journée (entière!!!) sera dédiée à la culture! Après un somptueux breakfast au dinner du coin qui nous fait désormais office de cantine matinale, nous partons en taxi au Guggenheim Museum, le chauffeur Sénégalais est très sympathique, ça nous change des sociopathes de la route qui nous réclament un tip (pourboire) avant même qu'on aie fini d'extirper nos dollars de notre poche! 002.JPGl'architecture, très décriée pendant sa construction et même après, m'a séduite, nous découvrons un bâtiment blanc, imposant, en spirale. Nous faisons la visite de l'ensemble des oeuvres exposées, seul l'éclairage nouveau présente me semble-t-il un réel intérêt, après avoir monté les 400 mètres de colimaçon, nous décidons d'emprunter l'ascenseur pour gagner du temps et sans doute s'économiser les 400 autres mètres qui nous séparent de la sortie. Mal nous en a pris car nous sommes restées comment dit-elle déjà " youhou, we are blocked in the lift" et après 15 mn de Youhou et de tapage de porte et sans l'intervention de David Copperfield, nous sommes sorties, moi plus pâle que jamais! Nous aurions sans doute dû demander l'assistance de the "Goodwife" qui nous aurait à coup sûr obtenu des dédommagements conséquents vu le préjudice subi (et les courses restantes à faire) mais nous avions un programme chargé! Nous devions rejoindre la gare centrale pour nous rendre à l'atelier d'un peintre avec qui nous avions rendez vous.

Après une heure de train nous voilà arrivées, à jeun, dans une charmante bourgade qui me faisait penser à Cabot Cove, petit village vu dans une série TV située dans le Maine dont l'héroïne est Jessica FLETCHER.

Nous sommes attendues et véhiculées par la femme de l'artiste, sémillante vieille dame, un peu dure de la feuille! Après une visite de la galérie puis de 014-copie-1.JPGson atelier aux peintures tourmentées mais qui plaisaient beaucoup à mon amie, nous rencontrons l'artiste chez lui, un vieillard charmant qui m'aurait presque fait aimer ses toiles! après les présentations d'usage, le vieil homme entreprit de me faire la conversation et devant mes monosyllabes il s'interrogea sur mon degré de compréhension; de deux choses l'une, soit j'étais idiote, soit je ne maîtrisais pas sa langue et c'est soulagée que je pus lui avouer mes bases élémentaires d'anglais (where is Brian? Brian is in the kitchen...pas facile à placer!) si bien que nous avons pu échanger plus librement en espagnol.

Nous quittons ce charmant couple après avoir grignoté des crackers et du fromage accompagnés d'un verre de vin à l'heure du goûter! puis nous reprenons le train pour New York et plus précisément Greenwich village où nous sommes attendues à un vernissage d'artistes. Nous y rencontrons quelques francophones avec qui je m'en donne à coeur joie puis nous partons dîner avec certains, dans une fameuse pizzéria, d'après eux. tapis-design-oups-450.jpg

 

Malgré leur charmante compagnie, l'excellente pizza ne tint pas ses promesses et là encore j'ai eu l'impression de croquer dans un crakers géant nappé de sauce tomate, qui a dit que j'allais grossir ici? Encore un deuxième repas de sauté! mais je sais que je me rattraperai sur le délicieux petit déj!

 

J+4

Après la promesse tenue d'un savoureux muesli granola aux fruits frais, nous voilà sur le pied de guerre pour affronter notre tour touristique de découverte de Harlem!

Nous grimpons dans un bus plein de ricains, je me sens comme Obélix dans le petit village isolé entouré de gens hostiles. 004.JPG Le guide commence son baratin au gré de notre voyage vers Harlem, nous descendons à chaque arrêt prévu et chronométré. Et c'est lors d'un de ces arrêts que nous sommes interpelés par un jeune couple de Corses plutôt "indiens dans la ville" qui nous avouent ne rien comprendre de ce qui se passe, après un décryptage par mon amie nous les laissons avec leur perplexité. Nous traversons les rues rectilignes de Harlem, désertes de blans comme de noirs! le guide est là pour alimenter tous les fantasmes (sauf sexuels, il n'a pas le physique!) il nous demande de rester grouper autour de lui pour les arrêts dans ce quartier...? Et enfin nous arrivons à ce que j'attendais comme une révélation, la messe accompagnée de chants gospel dans une petite église baptiste. Comme dans un temps révolu, les touristes, essentiellement blancs,  sont amenés à s'asseoir ensemble, c'est à dire à part de cette charmante communauté. Puis après une introduction, il est temps de faire la quête (même les blancs), et enfin le show commence, les gens tappent dans leurs mains, les enfants sont mis en scène dans des chants et des danses, et une mémé au derrière rebondi, prise d'une nouvelle spiritualité, se met à danser sur la seule jambe valide qui lui reste une main posée sur sa chaise au cas où le seigneur l'abandonnerait au mauvais moment. Après 20 mn de vocalises et de prédications, on nous fait sortir, nous les blancs, pour que la fête commence! Nous remontons dans le bus qui nous reconduit "en lieux sûrs" et n'oublions pas de donner un tip au type qui conduit le bus et qui nous aura ramener sains et saufs!

Nous faisons un dernier acte de charité, gratuit, en remettant sur les rails les Corses toujours aussi perdus malgré le retour aux sources, puis nous décidons de finir notre après-midi dans SOHO. 

 

Nous nous dégotons un petit resto local plutôt charmant, et filons nous goinfrer de vitrines et finir nos achats. Nous découvrons l'alternative aux Madison et Fifth avenue, de petites boutiques de vêtements plus ou moins vintage, de créateurs, ainsi que de jolies boulangeries présentant des tonnes de cup cakes multicolores!012.JPG

une joie irrépressible nous anime et nous arpentons sans relâche le quartier sans oublier de nous arrêter à la Mecque (à chacun ses croyances) de l'ordinateur: l'apple store!

A chaque coin de rue nous faisons des découvertes plus enchanteresses les unes que les autres, qui une façade originale, qui une devanture de garage derrière laquelle se cache un somptueux espace de vente de vêtements...Par contre, nous eûmes bien du mal à trouver un petit troquet  pour se désaltérer !013.JPG

 


C'est en toute fin de journée que nous rentrâmes en taxi dans le quartier de l'hôtel .

019.JPGQuartier que nous découvrons la veille de notre départ! et l'on s'aperçoit que ce après quoi l'on a couru pendant des kilomètres était tout à côté! comme cette fameuse grosse pharmacie ouverte 7/7 jours et 24/24, où nous avons découvert des trésors: des linéaires de produits en tout genre pour les ongles (stickers à tête de mort, couleurs improbables, et faux ongles léopards), pour les cheveux (frisés, raides, blonds, bruns, sans!) et c'est à 21h que mon amie est allée se faire faire une manucure artistique chez des mexicanochinois avec qui elle s'est bataillée pour obtenir ce qu'elle voulait vraiment, de véritables petites fleurs peintes sur chaque ongle avec la pose de petites pierres de couleur, et là elle sèche!018-copie-1.JPG

 

J+5

le dernier jour ne sera pas celui des musées, fermés le lundi, mais celui de la statue de la liberté! Nous prenons le métro 003qui nous laisse à South Ferry puis embarquons sur une navette vers Ellis Island 012-copie-1.JPG

 

et nous découvrons la statue de la Liberté, symbole d'une nouvelle vie pour des millions d'immigrants!018-copie-2.JPG

 

Dernier petit tour dans un quartier qui sera à redécouvrir la prochaine fois, celui de Lower East Side, un quartier en pleine mutation, qui fut déserté par les deux dernières générations mais qui est en train d'être réhabilité et réintégré par des New Yorkais avertis, et c'est d'ailleurs là que je ferai un petit clin d'oeil à l'homme de ma vie et sponsor avec cette jolie photo de son magasin préféré:

 

 024.JPG


Puis retour pour nous vers Paris dans les heures suivantes, épuisées mais ravies, fauchées 012-copie-2.JPG   comme les immigrants qui arrivaient mais nous, ce sont nos économies qui seront restées ici. 

à la prochaine!  021.JPG

Publié dans escapades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Karine 30/03/2011 20:20


Coucou !!!
Une fois de plus la lecture de tes expéditions m'a transporté !! je n'ai moi non plus jamais été attiré particulièrement par les Etats Unis mais tu m'as donné l'envie finalement de découvrir ce
pays !!! Bon, j'avoue tout de même que 8 heures d'avion pour moi c'est un peu insurmontable (et la description de votre atterissage a renforcé mon appréhension.... LOL)

Bisous


sandrine 30/03/2011 08:49


Ma chère Marielle je te lis toujours avec autant de plaisir et de fous rires en suivant tes aventures! Bon, le coup de la panne d'ascenceur Marielle tu le refait la prochaine fois quand ton
chéwi-chéwiii est là !ce sera plus fun !
bisous
Sandrine