Fugues...

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

J'ai fait le terrible constat que l'amour qui m'avait fait franchir la frontière sans douanier n'allait pas suffire à me nourrir, à me faire vivre, et qu'il allait falloir trouver d'autres ressources sinon je risquais de devenir une petite vieille toute sèche à détester tout ce qui bouge et même le reste!

 

Donc j'ai rassemblé ce qui me restait d'énergie et suis partie voir celle qui m'a toujours consolée après mes chutes, celle qui frottait une demie pomme de terre sur mes brûlures, mais là rien à frotter sur ce type de plaie, non là, je vais juste faire le plein de choses rassurantes et que je crois immuables.

    001 

 











J'adore ce moment qui me renvoie juste 35 ans en arrière, lorsque nous descendions du bâteau et que je suis assise derrière ma mère dans la R20, chargée à ras bord, toutes vitres ouvertes, encore embuée par une nuit courte  et déjà fébrile de tous les revoir. Ce même rituel qui aura rythmé mes étés pendant 20 ans, cet île qui m'embrassait me cueillant les narines dès l'arrivée matinale, éructant tout le long de la route, ces 85 km interminables des odeurs du maquis. Et c'est un peu ivre que j'arrivais dans la famille comme une petite princesse attendue depuis un an, anxieuse de savoir si l'on allait remarquer que j'avais grandi, que j'avais perdu ma dernière dent de lait, j'étais alors encore la seule fille entourée de cousins petits et grands et de plein d'amour débordant de partout!

 

Bon, ok, la princesse a pris du plomb dans l'aile et affiche 45 ans au compteur et les seuls centimètres que je peux prendre sont dans le sens de la largeur, quant aux dents, la souris qui m'apportait 10F c'est dorénavant moi qui paye un bras l'autre animal de dentiste pour ne pas avoir un sourire clairsemé! Et c'est la vie. 

 

Petit tour dans le passé

001-copie-1

 

     

 

 

 




   
004-copie-3.JPG





et il y a ce que je ne peux photographier : les bras rassurants de ma grand-mère de bientôt 92 ans, ses bras ont une âme c'est sûr, ils ont tellement consolé de petits enfants et elle sait ce que c'est le malheur, car le revers de la médaille et de ses longues années de vie c'est d'avoir vu la mort de son mari, de sa fille, de son fils et maintenant son petit-fils, alors mes cabosses et mes bobos, on souffle dessus et c'est sûr ils s'envoleront...

Merci mamie

 


Publié dans escapades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CLOCLO 28/10/2011 21:05



salut marielle


ça fait seulement 10mn que je te lis et je m'éclate j'ai dis à isa va sur le site!!


s'il te plait écris un livre j'imagine, l'histoire se passerait sur l'ile de tes vacances tu as déjà tous les personnages reste à trouver l'intrigue et dieu sait si nous en avons ici je
t'embrasse bien fort tiens bon on est avec toi



Zouzou 27/10/2011 07:58


Coucou marielle, que c'est beau la bas! Je suis contente, tu as pu voir mamie et je sais qu'elle est si précieuse pour toi. Je 'embrasse fort!


becassinechezheidi.over-blog.com 27/10/2011 08:14



Merci beaucoup


nous pensons à vous


biz



karine 26/10/2011 22:02



Quel bel article !!! un hymne à l'amour à ta mamie.... magnifique déclaration !!!


j'ai adorée cette petite conclusion : délicate et imagée !!! bisous



becassinechezheidi.over-blog.com 26/10/2011 22:16



Merci beaucoup


ma lectrice préférée!