J'ai mal à la France

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

Hallo (comme ils disent ici en aspirant 10 fois le h) maman bobo !
C'est quoi cet énorme désastre auquel on assiste!
Certes, nous avons tous râlé, voire rechigné à payer nos impôts, pesté contre les fonctionnaires au régime de faveur oubliant trop souvent qu'ils éduquaient vos enfants, soignaient nos bobos à moindre frais, verbalisaient nos deux roues qui grillaient joyeusement les feux tricolores, bref, nous sommes les rois des râleurs et ça je le revendique, nous faisons preuve d'ingéniosité pour gagner trois places dans une file au ciné, écrivons les plus beaux slogans sur nos banderoles en battant le pavé, mais passer pour des margoulins de seconde zone aux yeux de nos voisins goguenards. Pitié!

J'ai eu droit à un "Und wie geht's Monsieur Hollande?" l'oeil frisant d'ironie. Ben ché pas trop quoi répondre, les mots me manquent et j'ai mal, mal que l'on me voie comme une fille perdue d'un pays en perdition.

Un hebdomadaire local titrait en une un tonitruant "Et si la France craquait?" suivi de maux qui suggèrent une euthanasie rapide illustrée par une France bleu blanc rouge traversée par une Tour Eiffel jambes en l'air. Et ces mots les voici (je cite) "Chômage, règlements de comptes, quolibets, crise politique, dette publique, insécurité, extrémisme, modèle social, déni du réel..." bientôt il ne nous restera plus qu'à nous réfugier en Grèce pour éviter le pire!

Alors que je m'échine à expliquer des règles de grammaire toutes plus absconses les unes que les autres, bourrées d'exceptions ineptes, que je prends un plaisir malin à leur divulguer que "le doigt de pied" s'appelle "orteil" et que je me régale à leur raconter "nos exceptions culturelles", mieux que n'importe quel ambassadeur ou consul honoraire, je leur fais découvrir Gainsbourg, Brel, Zazie et les autres, m'attarde parfois sur les racines de savoureux mots et partage avec elles le "copain" ou "cum" "panis" latins, si évocateurs.


Mais là, je manque terriblement d'arguments et d'envie pour aborder ce grand naufrage auquel on assiste. Qu'un ministre se montre un vil et éhonté resquilleur, ça me fait mal à la tour Eiffel, mal à Victor Hugo, mal à Clovis et autres figures de notre pays.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

brenda 16/04/2013 22:42


et c'est pas fini...


 

becassinechezheidi.over-blog.com 17/04/2013 07:34



Comment vas-tu ma Brenda?



Caroline 11/04/2013 19:17


Mais doit-on vraiment avoir des arguments ?