Petits désagréments administratifs

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

Je devais le faire, alors je m'y suis résolue, le coeur gros comme si j'allais y laisser un peu de mon identité, je suis allée faire mon coming-out à la mairie locale...Il s'agit juste de se déclarer comme nouvelle immigrante dans son pays d'accueil; donc, décliner son identité, son lieu de résidence, ses intentions professionnelles et après ces formalités en Deutsch, attendre le sésame - un titre de séjour - qui me permettra de ne plus être clandestine et donc de rentrer dans le moule...images-copie-1.jpg

 

Mais après 2 semaines d'attente, et "redoutant" que l'on ne veuille pas de moi dans ce pays de blonds aux yeux bleus, je suis retournée au bureau de l'immigration pour savoir ce qu'il en était. "C'est en cours", c'est ce que m'a annoncé la dame en allemand, refusant résolument de communiquer en français, langue qu'elle maîtrise parfaitement mais peut-être était-ce un test d'aptitude d'intégration?! Je mesure désormais ce que peuvent vivre nos Kurdes, Roumains et autres prétendants à l'hospitalité au territoire français.

Il est difficile d'être l'étranger, pas toujours bienvenu dans cet éden trop petit pour supporter l'arrivée massive de travailleurs de tout ordre.


Devoir partager leur territoire exigü, où le logement ne satisfait pas toutes les demandes, encombrer leurs routes par l'arrivée de nouveaux automobilistes, augmenter l'offre de main d'oeuvre sur le marché du travail entraînant ainsi une baisse du salaire moyen, toutes ces choses nous rendent indésirables même si certains de leurs politiques affirment que l'immigration est nécessaire pour la prospérité économique de cet eldorado d'autres prétendent au contraire que de nouveaux quotas doivent être mis en place pour préserver un équilibre économique déjà précaire.

 

Je n'ai certes pas les cheveux blonds ni les yeux bleux mais j'ai la même couleur de peau ce qui doit sans doute me faciliter beaucoup les choses. Je n'imagine même pas les difficultés que doivent rencontrer les autres personnes nées sur un continent lointain!!!

 

Il me faudra aussi présenter mon véhicule dans un bureau de Zürich pour le dédouanement. Par chance, notre voiture à plus de 6 mois (et n'est pas française...) sinon nous étions redevable d'une taxe, mais je suis sûre que j'aurais également des frais à régler lors de l'acceptation de notre auto sur le territoire, en plus de la nouvelle immatriculation et du passage au contrôle technique. Pour mon titre de séjour j'ai du débourser 85CHF- à cela devront s'ajouter les assurances maladies obligatoires à souscrire et qui valent un bras! La Suisse un pays de riches mais qui payent beaucoup! 

 

Comme Candide, je devrai cultiver mon jardin...


Et je m'interroge de ce qui me restera dans 10 ans, de ce regard critique sur mes hôtes, vais-je moi aussi faire partie du Truman Show ou serai-je encore la rebelle qui essaiera toujours de faire pousser ses pastèques où seules les courgettes prospèrent?

Neeeeiiiiin (c'est une douleur, ce mot, presqu'un aïe) - no pasaran!


 

 

Publié dans made in suisse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

karine 29/06/2011 22:15



Coucou !!  décidemment rien n'est simple dans ce pays !!! ma pauvre Marielle !!!  mais je constate que malgré toutes ces difficultées , tu t'en sors plutôt bien !


Tu me manques...


Gros bisous