retour au bled

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

C'est avec une joie immense que dans mon bolide fendant l'air, j'ai avalé les 900 km qui me séparent du bled et que 8 heures et des poussières plus tard je débarquais en Normandie.

Home sweet home. Pas de pluie à l'horizon, ciel dégagé et températures estivales, enfin, ... d'ailleurs (pas normandes)!
Je ne vais pas m'en plaindre, juste une petite pensée fugace à celui laissé sur place pour des raisons purement professionnelles (ben oui, y en a qui bosse...).

Quelques minutes plus tard, valise abandonnée dans l'entrée, volet ouvert, maillot de bains enfilé et voilà

DSCF6300
   












Voilà mon bagne pour les prochaines semaines, cassez des cailloux à Fécamp... Ou plutôt ce sont les cailloux qui vous cassent les pieds, le dos et même la partie la plus charnue de votre anatomie, en même temps la nature est bien faite car ici, il n'est pas rare qu'entre deux averses les coups de vent soient forts alors avant que les galets ne s'envolent on a de la marge!

Ici, nous sommes aux antipodes de la Côte d'Azur, et ça me va bien. Vous l'aurez compris, alors que la France se plaint de la canicule, les températures restent de saison même si les saisons en Normandie sont souvent chamboulées, et réservent bien des surprises.

Bref je bénéficie d'un espace "confortable" et le matin seuls les piafs encore endormis partagent la plage avec Bécassine

DSCF6313





















J'aime d'ailleurs me référer aux marées pour choisir mes moments de baignade et cette seconde moitié de juillet m'a offert de gros coefficients et j'ai découvert que sous les galets il y a de l'or

DSCF6309






   





Et cet orpailleur nouvelle version, muni de sa poêle à frire, cherche tous les matins avant l'arrivée des baigneurs, les pièces oubliées et bijoux perdus, quant à moi l'or c'est plutôt ça:
DSCF6317













cette photo est réalisée sans trucage, et les grandes marées dévoilent un sable clair et fin insoupçonné, sous une eau limpide et fraîche n'affichant le 16 juillet que 16 petits degrés

DSCF6302













Ces 10 jours de vacances seule à Fécamp ont été rythmés au gré des marées et de mes baignades quotidiennes, des petits moments de bonheur enrichis de lectures de romans et essais, je suis une vraie contemplative !




Publié dans escapades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article