Für mich und dich

Publié le par becassinechezheidi.over-blog.com

Parmi les choses qui me manquent cruellement ici, il y a le marché où je faisais hebdomadairement mes achats de fruits et légumes frais chez les producteurs locaux!

 

Ici, c'est différent. Il existe bien sûr des marchés à Zürich, mais dans ma "banlieue" seuls 4 exposants proposent fruits et légumes de leur production en quantité et variété restreintes les vendredis de 8h à 11h30 d'avril à octobre, bref, je reste plutôt sur ma faim.

 

Les deux géants qui se partagent les caddies suisses sont COOP et MiGROS. On les trouve partout dans les agglomérations helvètes, ces magasins se déclinent en petites surfaces ouvertes 7j/7 près des gares généralement (comme Migrolino), mais aussi en grandes surfaces.

On y retrouve tous les produits vendus en France sauf peut-être le fromage blanc, inexistant ici, malgré un linéaire de yaourts et produits laitiers digne d'un pays d'éleveurs de vaches laitières.

Nous trouvons cependant des choses étranges nommées "quark" une sorte de lait caillé à gros grumeaux qui peut être aromatisé comme un yaourt avec des fruits par exemple ou bien encore un "Hüttenkäse" à peu près similaire mais souvent assaisonné d'herbes fraîches comme de la ciboulette, une sorte de Tartare ou Boursin semi-liquide...

 

Ces deux supermarchés sont relativement équivalents mis à part une différence notable. Vous ne trouverez aucun litre d'alcool, ni tabac, commercialisé chez MIGROS. L'éthique du fondateur de ce magasin devenu mythique pour chaque suisse, était guidé originellement vers le bien-être de ses clients, (vous savez, les mousquetaires où la vie est moins chère, toutes ces choses auxquelles, nous autres Français, ne croyons pas!!). Le Créateur-Philosophe-Bienfaiteur (Gottlieb Duttweiler 1888-1962)-un trois-en-un - a mis en place en 1925 à Zürich, au retour d'une année d'exaptriation au Brésil, sa grande idée de fonder une organisation commerciale sans intermédiaire. Et c'est avec 5 camions et six produits en vente que l'aventure commence, combattant le marché suisse avec des prix plus bas de 10 à 30% (à l'époque les Suisses étaient pauvres).

Le succès ne se dément pas et devient une entreprise, pardon, une coopérative (vous savez les suisses sont très attachés à leur image fondatrice du mythe -voire G.TELL...) prospère et tentaculaire, je citerai leur agence de voyage, des écoles-clubs, des centres de langues, des banques, des stations services, des restaurants, une assurance...et après 75 ans d'existence, dès les années 2000, M(Migros) dépasse les 20 milliards de francs de C.A. (sans doute, parce qu'il le vaut bien).

 

Bref, après vous avoir résumé la vie des grandes surfaces, je vais vous montrer que mes fruits, légumes, oeufs et autres produits frais délicieux je vais les chercher chez ma fermière. Une charmante vieille dame qui connaît tous les noms de ses produits en français qu'elle prend un évident plaisir à me servir...Messieurs Migros et Coop, bienvenus chez Frau HAABenc'estbon

 

tout d'abord il faut y aller chez la fermière, et ce n'est pas en bas de chez moi,

 

mais plutôt par ici


001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et après il faut tourner par là

 

019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et après le bolide de monsieur HAAB, on est arrivé


018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment dire? c'est une petite construction annexée au corps de ferme toute proprette et entièrement réfrigérée

 

021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès que je pénètre dans cette caverne d'Ali Baba, mes papilles s'excitent, je ne sais plus où donner de la tête,

je m'en vais butiner d'une botte à l'autre, tâter des pommes, renifler des salades, jauger des tomates,

soupeser des prunes, reluquer les oeufs blancs, et ainsi remplir mon panier frénétiquement

sous les yeux reconnaissants de Frau HAAB qui aime soudain l'Europe

 

003

004

006

013


 012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci pour votre travail et votre délicieux français

 


 

 


Publié dans made in suisse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aurélie ¦ Bons baisers de Zurich 08/10/2012 12:51


Aaahhh, le fromage blanc, ça me manque aussi terriblement!!! On devrait peut-être lancer une filière d'importation?

becassinechezheidi.over-blog.com 08/10/2012 14:03



oui, je peux m'en charger, je retourne suffisamment souvent en France pour m'en occuper et on se fera une soirée fromage blanc avec une p'tite coupe!


 



Caroline 17/09/2012 13:04


Mais bon sang mais c'est bien sûr, c'est ça qui me manque : une Frau HAAB vers chez moi ! Merci pour ce nouvel article.

Lisa 13/09/2012 21:53


Attends, mais c'est une vraie supérette chez Mme Haab !


Quant à Migros, je vais faire ma "suissesse" et te rétorquer que les 20 milliards ne vont pas directement dans la poche d'une poignée d'actionnaires, mais sont réintroduits dans la coopérative
qui se compose en effet de supermarché, magasins divers et variés (sport, plantes, bricolage...), mais aussi écoles ! Je rêve d'une société ou le profit ne serait pas le nerf de la guerre et je
crois que ce modèle économique en est peut-être la clé !)